Accélère ton développement personnel

Développement personnel : qu'est-ce qu'on développe au juste?

001-on developpe quoi au juste
Ces dernières années, le domaine du développement personnel a connu un engouement exceptionnel. Cela n'est pas sans rapport avec le désintérêt général de la population pour les anciennes valeurs matérialistes. Plutôt que d'investir dans la finance ou dans la pierre, les nouvelles générations préfèrent maintenant miser sur le développement de leur « personne »...
Les phénomènes de crise et les nombreuses banqueroutes attestées ici et là dans le monde occidental n'y sont pas étrangers également. Bien que les promesses du développement personnel soient très alléchantes, des questions se posent néanmoins qu'à ma connaissance, personne n'a encore suffisamment soulevées : qu'est-ce qu'on développe au juste, et ensuite quelles sont les limites de ce développement?

À qui s'adresse-t-on?


L'être humain est une machine complexe. Les progrès de la psychologie des profondeurs ont démontré en effet l'existence de sous-personnalités intervenant constamment dans les pensées et décisions des hommes. Ainsi, la partie dominante du « moi » (qu’on appelle aussi ego) n’est pas forcément la meilleure partie de nous-mêmes. Bien souvent, c’est même la plus blessée...

Ce qui nous amène à nous interroger sur la pertinence (et le danger parfois) de « développer » une « personne » dont les bases pourraient être fragiles, profondément changeantes et soumises à d’incessantes fluctuations émotives.

Développer une telle « chose » équivaudrait à mettre une jolie nappe sur une table sale.

Le règne de l'égoïsme et de l'indifférence


Lorsqu'il est mal situé, le développement personnel nous rend précisément "personnels", c'est-à-dire, scrupuleusement soucieux de nous-mêmes.

À force de vouloir développer leur personne, quel que soit le domaine concerné, les gens deviennent souvent égoïstes et indifférents. Ils abordent les techniques d'excellence comme un moyen de dominer leurs semblables ou de les écraser dans des courses au pouvoir et à l'argent.

Personnellement, je pense qu’il faut poser des limites claires au développement de soi afin de ne pas trahir des valeurs essentielles comme la bienveillance, le partage ou l'équité.

Sommes-nous suffisamment sages?


En toute logique, confier un instrument de puissance à un être immature ne peut qu'engendrer des conséquences néfastes. Les individus intéressés par le développement personnel devraient à mon sens s'interroger sur l'intégrité de leur psychisme. Ils éviteraient ainsi de tomber dans le piège qui consiste à alimenter leur côté obscur au lieu de nourrir leur côté lumineux.

Un développement personnel qui vous rendrait indifférent à la condition humaine ou augmenterait inconsidérément votre avidité serait une menace pour vous-mêmes et pour le monde.

On l'aura donc compris, je suis pour un développement personnel éthique. Un développement personnel qui n'apporte pas qu'à soi-même, mais contribue à l'amélioration du monde.

Jacques Cordel.