Accélère ton développement personnel

Coachés, faites-vous chier votre entourage ?

faites-vous chier votre entourage-12-inutes/net
Le développement personnel et le coaching, c'est un peu comme une piqure d'insecte. Quand on les découvre un jour au hasard d'une lecture ou d'une rencontre, c’est un peu comme si la Sainte Vierge venait d’apparaître. Une sensation de réveil brutal qui, selon les uns, provoque un éclat de rire salvateur, et selon les autres, engendre le désir de sauver le monde. Comme dans toute nouvelle aventure qui commence, la tendance à ne plus parler que de cela est très forte. On est tellement excité par les promesses de réussites espérées, que l'on a envie que tout le monde y participe. Et justement, c'est là qu'on en fait trop et qu’on commence à devenir emmerdant(e) pour les autres...

Fouette coaché !


Il est 18 h et Raoul sort de sa première séance de coaching. Il avait mille fois failli l'annuler tellement l'idée d'aller confesser ses fautes à son coach le terrifiait. Allez savoir pourquoi c'est comme ça que les gens voient la chose !

Bref, une fois que Raoul prit conscience que son consultant n'était pas un prêtre donnant l'absolution, il se sentit plus à l'aise et, au bout d'une heure de conversation, il sortit du cabinet gonflé à bloc de bonnes résolutions. Fier aussi de faire partie de ceux qui misent sur leur développement personnel.

Sur le chemin qui le ramenait chez lui, Raoul se sentit différent, comme plus fort, traversé par un sentiment de puissance et de conviction qu'il n'avait jamais ressenti auparavant. Les questions et les suggestions de son coach l’avaient vraiment bouleversé.

Au détour des petites rues commerçantes qu'il arpentait d'un pas décidé pour rentrer chez lui, Raoul pensait en lui même :
"Il est bien ce coach !"
"Il est con mon frère de ne pas consulter lui aussi !"
"Et Josiane qui patauge dans la semoule avec son boulot... Ferait mieux de se remettre en question !"
"Tiens, je vais appeler Philippe en rentrant pour lui conseiller le bouquin dont m'a parlé mon coach"
"Non mais, regarde-moi celui-là comment il est accoutré, ferait bien de travailler son estime de soi..."

T'as rien compris !


Comme Raoul, beaucoup de nouveaux venus dans le domaine du coaching et du développement personnel ont une vision déformée et naïve du processus de changement intérieur et d'accession à la réussite que promettent les coachs et les motivateurs.

Le développement personnel peut-être entrevu comme une sorte de révélation quasi religieuse, ayant sur certains sujets sensibles un effet "choc", troublant à la fois leur discernement et leur objectivité. Une sorte de baguette magique à portée de main. La solution miracle.

Lorsqu'ils sont touchés par cette nouvelle "grâce", les candidats à l'excellence ont la fâcheuse tendance à penser que leur entourage familial et amical n'a rien compris aux vraies valeurs qu'ils viennent de découvrir après des années d'égarement et probablement d'échecs à répétition.

Après une phase où ils vont essayer de convertir tout le monde à leurs nouvelles idées, ou encore tenter de forcer leur entourage à lire certains livres ou à participer à tel ou tel stage, beaucoup vont tomber dans un jugement critique et acerbe vis-à-vis des leurs.

Rater la cible


Un bon coaching ou auto-coaching est une affaire délicate qui réclame beaucoup de patience, de prudence et d'humilité. Les couches profondes de l'être seront ébranlées par les modalités de changement qui seront amorcées.

Même motivé, le désir de transformation n'entraîne jamais l'adhésion totale de nos sous-personnalités. Il y a des morceaux de nous qui vont s'opposer à notre évolution et amorcer des comportements inconscients autodestructeurs.

Le rejet des autres, l'intolérance et le jugement hâtif font partie de ces pièges que rencontrent les aspirants au leadership. Quand ce ne sont pas tout simplement l’arrogance ou la suffisance. Le harcèlement affectif parfois...

On le voit bien chez les nouveaux parvenus de l’infoprenariat, ces jeunes coqs du webcoaching aux dents longues qui exploitent superficiellement et sans réelle expertise les maux courants de notre société malade. Eux aussi sont passés dans les mains des grands maîtres du développement personnel, mais n’y ont-ils pas perdu leur âme au passage?

Comme quoi, une bonne gnole doit vieillir lentement et se bonifier avec l’âge. Trop jeune, elle enivre et pique le palais...

Circonspection et ruse...


Donc, vous qui voulez changer et dépasser vos blocages personnels et croyances limitantes, vous avez raison. Mais comme le disent les vieux Chinois, soyez aussi prudent que le renard qui traverse le lac gelé.

Méfiez-vous de vous-mêmes et allez-y à tâtons et surtout, restez ouverts à la différence humaine. Ne cherchez plus à imposer vos nouvelles ressources à ceux qui ne demandent rien. Votre famille, vos collègues et vos amis. Gardez-vous bien de les juger en vous souvenant que c'est à eux de constater votre amélioration identitaire.

En fait, ce ne sont pas nos belles paroles ou nos conseils gratuits qui nous valent d'être respectés et suivis. C'est notre manière de vivre et la qualité de nos actes au quotidien.